I Kathimerini

Élections législatives en Grèce : les urnes sanctionnent l’austérité

| |

Les Grecs ont voté contre l’austérité lors de ces élections législatives de crise. Le bipartisme du Pasok et Nouvelle-Démocratie a volé en éclat au profit des formations opposées aux plans de rigueur imposés par l’UE et le FMI. Les tractations pour la formation du futur gouvernement risquent d’être compliquées alors qu’aucune majorité ne se dégage.

Après dépouillement d’environ 95% des bulletins, les résultats des législatives en Grèce sont quasiment définitifs. Les conservateurs de Nouvelle-Démocratie (ND° arrivent en tête avec environ 20% des voix (19,68%), devant la coalition de gauche radicale Syriza à 16,34%. Retrouvez notre dossier : Élections de crise en Grèce : le centre droit en tête, suivi par l’extrême gauche Les socialistes sont troisièmes avec à peine 13,55%. Suivent le parti Grecs indépendants (nouveau parti fondé par des dissidents du parti Nouvelle-Démocratie, autour de 10%, le Parti communiste à environ 8%, puis les néo-nazis de l’Aube dorée légèrement sous la barre des 7% et la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous