BIRN

Élargissement : les paysans roumains ont peur de la bureaucratie européenne

| |

Normes sanitaires, bien-être des animaux : les agriculteurs roumains ont peur des contraintes que l’entrée de leur pays dans l’Union européenne va leur imposer. Par contre, ils sont très peu informés des possibilités d’aides européennes. L’agriculture emploie 35% de la population active - un chiffre record en Europe. Il s’agit surtout de minuscules parcelles, partagées depuis la chute du communisme.

Par Vlad Telibasa Sur une route boueuse de Daia, quatre hommes âgés, un carnet à la main, font route vers le bureau de la mairie de leur village, au sud de la Roumanie, près de la frontière bulgare. Ils vont suivre des cours pour obtenir leurs « certificats d’agriculteurs », des permis de l’UE qui leur permettront de continuer à vendre les produits de leurs minuscules exploitations. Daia est un village prospère dont les habitants cultivent tomates, concombres et aubergines qui sont vendus sur les marchés de Bucarest, à environ 60 km. Les paysans travaillent dans les champs depuis leur enfance, mais ils ont maintenant besoin de qualifications (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous