Blic

Église orthodoxe serbe : l’élection d’un nouveau patriarche est-elle à l’ordre du jour ?

| |

L’état de santé du patriarche Pavle, le chef de l’Église orthodoxe serbe, hospitalisé depuis dix mois, reste stationnaire. Un groupe de prélats cherche à le convaincre de démissionner avant la session d’automne du Saint-Synode, prévue le 11 novembre. Mais, selon les services du patriarcat, Pavle n’entend remettre « sa démission qu’à Dieu ». Il semble également très difficile d’obtenir un certificat médical constatant l’incapacité du patriarche.

Par Tanja Nikolić-Djaković Si le patriarche Pavle signait une lettre de démission, la session ordinaire du Saint-Synode se transformerait en conseil électoral extraordinaire, chargé de désigner un nouveau patriarche, mais le patriarcat dément l’existence d’une telle lettre. « Si un document de ce genre circule, il s’agit d’un faux », ajoute même notre source au sein de l’Église. Les efforts du groupe des prélats pour obtenir un rapport médical reconnaissant l’incapacité de travail du patriarche ont été vains. Le constat d’incapacité de travail est une démarche longue et épuisante car il suppose, entre autres, une expertise psychiatrique détaillée (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous