Bosnie-Herzégovine : Drvar, une ville à majorité serbe oubliée en Fédération

| |

Peuplée majoritairement de Serbes, la ville de Drvar se situe depuis les Accords de paix de Dayton dans l’entité croato-bosniaque, tout à l’Ouest de la Bosnie-Herzégovine. Faute d’emplois et de perspectives, la ville se meurt, mais elle est aussi devenue un enjeu diplomatique entre Belgrade et Sarajevo.

Par Bérengère Dambrine Drvar se situe au coeur de la Krajina, une région à cheval entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie, qui correspond à l’ancienne zone frontière entre l’Empire des Habsbourg et l’Empire ottoman. Durant la guerre de 1992-1995, ce territoire a subi un bouleversement total de sa population, notamment lors la reconquête de l’été 1995 par les troupes croates d’Ante Gotovina, lors de l’opération Oluja, quand 150 à 200 000 Serbes durent fuir en quelques jours. Le nom de Drvar vient du mot « drvo », qui signifie « bois » en serbo-croate. Les entreprises forestières sont nombreuses dans les environs. Avant les combats, les Serbes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous