Human Rights Watch

Droits de la personne en Bosnie : l’évaluation annuelle de Human Rights Watch

| |

2008 a été une année cruciale pour les droits de la personne en Bosnie-Herzégovine, avec l’arrestation, si longtemps attendue, de Radovan Karadžić. Dans son rapport annuel, Human Rights Watch fait le tour des problèmes : situation dans les prisons, retour des réfugiés et déplacés, efficacité et impartialité de la justice, pressions sur les défenseurs des droits de la personne, etc.

La découverte en août 2008 d’une fosse commune près de Kamenica, dont on pense qu’elle contient les corps de près de 100 victimes du massacre de Srebrenica, rappelle combien la Bosnie reste meurtrie par le conflit de 1992-1995. La comparution de Radovan Karadžić devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, 13 ans après son inculpation a porté un coup décisif à la notion d’impunité . En revanche, en Bosnie, la situation n’évolue pas, les crimes de guerre font toujours peu l’objet de poursuites judiciaires devant les tribunaux locaux. La responsabilité dans les crimes de guerre Le 30 juillet 2008, Radovan Karadžić a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous