Kezako / Le Courrier des Balkans

Douarnenez : les Balkans en Bretagne

|

Rencontre avec Mireille Robin, une très grande dame de la traduction, passeuse de culture établie en Bretagne, qui fait connaitre au public francophone les jeunes auteurs serbes, croates, bosniaques, monténégrins, mais aussi des classiques comme Borislav Pekic. Elle discute ici avec Velibor Colic, écrivain bosniaque. La chronique de Sabina Talovic, militante féministe et anti-guerre de Pljevlja (Monténégro), qui découvre la Bretagne, et le programme de la journée de vendredi.

Mireille Robin : les Balkans en Bretagne Propos recueillis par Emmanuelle Chaveneau Le Brun et Ursula Burger-Oesch Kezako : Retrouver les Balkans en Bretagne, ça vous fait quel effet ? Mireille Robin : Ce n’est pas tellement étonnant en fin de compte, car je crois qu’il y a une sensibilité, une hospitalité et un imaginaire très développés, communs aux deux peuples. Je me sentirais davantage dépaysée de retrouver les Balkans quelque part d’autre en France, ailleurs qu’en Bretagne. Kezako : Comment avez-vous découvert les jeunes auteurs que vous traduisez, notamment pour la revue Hopala ? Mireille Robin : J’en ai découvert certains quand je me suis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous