Danas

Dominique Strauss-Kahn en Serbie, ou l’art d’être payé à ne rien faire

| |

Recruté cet été à grand renfort de publicité par le gouvernement serbe, l’ancien directeur du FMI n’a encore convaincu personne à Belgrade. Avec ses collaborateurs de la discrète banque d’investissement Arjil, il a rencontré mardi les représentants syndicaux et patronaux, mais sans faire la moindre proposition concrète.

Par A. Milošević Les rencontres entre Dominique Strauss-Kahn et les représentants du ministère de l’Économie, des banques, des associations des patrons et des syndicats se sont terminées sans accords ni propositions concrètes. Lors de la réunion avec le ministre de l’Économie Saša Radulović, l’ancien directeur du FMI a promis son assistance dans la restructuration des sociétés étatiques. L’autre sujet de l’entretien ont été les mesures et la législation à adopter pour favoriser la reprise de l’activité économique. Saša Radulović et Dominique Strauss-Kahn ont analysé les réformes prévues jusqu’à la fin 2013 et discuté de la possibilité de respecter les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous