Le Courrier des Balkans

Développement économique : la Bosnie n’a aucune vision

| |

Le figuier bosniaque « trapu, tordu, handicapé, apporte de petits fruits rares et ratatinés » (Ivo Andric), alors que dans le même temps le figuier irlandais donne dix fois plus de fruits. Pourquoi des pays de la même taille que la Bosnie et Herzégovine (au niveau de la surface et du nombre d’habitants) ont-ils, comme l’Irlande, une productivité dix fois plus importante ?

« Chaque bon arbre apporte de bons fruits... » Par Vjekoslav Domljan [1] Pourquoi la Bosnie et Herzégovine ne diminue-t-elle pas le gouffre économique qui la sépare de la Slovénie (sans parler de la Suisse, le pays de comparaison tant cité par les politiciens bosniens) ? Le problème fondamental de l’économie est une faible mobilisation des ressources. La main d’œuvre, le pays et le capital ne sont pas mobilisés. Une mobilisation basse et un haut degré d’inefficacité de ressources mobilisées résultent en une compétitivité faible de l’économie et un déficit dans le domaine des exportations. Il n’existe pas un seul pays de transition qui aurait un déficit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous