Shekulli

Dettes de sang en Albanie : cette enseignante qui se bat contre le Kanun

| |

À 52 ans, Liljana a déjà plus de 30 années de carrière dans l’enseignement. Elle travaille dans le nord de l’Albanie au contact de ces enfants cloîtrés chez eux pour éviter la vengeance du Kanun, ce code médiéval qui règle la vie en société. Patiemment, elle leur apprend la tolérance et l’espoir, assurant que l’éducation est le meilleur moyen de lutter contre un fléau qui toucherait environ 5.000 mineurs. Reportage.

Liljana Luani, 52 ans, enseigne depuis 31 ans dans les lycées de tout le nord de l’Albanie. Ces 17 dernières années elle a travaillé au lycée Pashko Vasa de Shkodra, où sont inscrits beaucoup d’enfants qui vivent cloîtrés chez eux pour échapper à la vendetta. En 2006, Liljana a décidé de contribuer bénévolement à l’instruction de ces élèves, chez qui elle se rend en suivant un itinéraire précis et réfléchi. La plupart de ses « protégés » se trouvent dans les zones montagneuses reculées. Vingt ans à peine, et déjà quinze années passées sans sortir ans Chaque fin de semaine, Liljana retrouve ces enfants prisonniers dans leur propre maison. Ses moyens de transports (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous