Le Courrier des Balkans

Destruction des armes chimiques syriennes : l’Albanie dit non

| |

Des milliers de personnes ont défilé ces derniers jours contre la destruction en Albanie des armes chimiques syriennes. Le Premier ministre Edi Rama s’est finalement exprimé vendredi après-midi, déclarant que son pays ne participerait pas au processus de démantèlement de l’arsenal chimique syrien. Une victoire de la société civile, qui s’était fortement mobilisée.

Par Nerimane Kamberi Des milliers de personnes issues de la société civile, des artistes, des personnalités diverses, des étudiants répondant à l’appel d’associations écologistes se sont rassemblées à Tirana pour protester contre la destruction en Albanie des armes chimiques syriennes. La foule a défilé devant l’ambassade des États-Unis et s’est arrêtée devant le Parlement albanais. Le président du Parlement, Ilir Meta, s’est adressé aux manifestants : « la décision de détruire les armes chimiques syrienne en Albanie n’a pas encore été prise. Le Parlement albanais est celui de tous les citoyens. Votre voix va être entendue. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous