Monitor

Déportation des réfugiés du Monténégro : après 1992, les autorités ont recommencé en 1994

| |

Le Monténégro, dirigé depuis 1991 par le DPS de Milo Đukanović, a toujours affirmé que les renvois de réfugiés avaient cessé au printemps 1992. Des documents officiels présentés lors du procès général Momčilo Perišić, chef de l’état-major yougoslave, devant le TPI révèlent pourtant que le Président monténégrin, Momir Bulatović, et son Premier ministre Milo Đukanović, ont ordonné la déportation de réfugiés serbes et bosniaques.

Le pouvoir monténégrin, représenté à l’époque par le Président de la République Momir Bulatović et le Premier ministre Milo Đukanović, a créé et ordonné les arrestations et les déportations des réfugiés, citoyens de Bosnie-Herzégovine, au début de l’année 1994. Les dirigeants politiques monténégrins ont pourtant toujours prétendu avoir arrêté ces activités au printemps 1992, dès qu’ils en avaient pris connaissance. Momir Bulatović a témoigné à ce sujet à l’automne 2010 devant le Conseil pénal du Tribunal de deuxième instance à Podgorica, accusé de crimes de guerre, dans le cadre de l’affaire mettant en cause neuf policiers monténégrins accusés des déportations. Milo (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous