Le Courrier des Balkans

Déminage en Bosnie-Herzégovine : une situation toujours explosive

| |

Pour être débarrassée de ses mines antipersonnel, la Bosnie-Herzégovine devra attendre jusqu’en 2024. C’est la conclusion du Centre pour le déminage de Bosnie-Herzégovine (BHMAC). En attendant, depuis la fin de la guerre, quelque 600 personnes ont déjà été tuées à cause de ces engins explosifs.

Par A. De Noni Presque vingt ans après la fin de la guerre, la Bosnie-Herzégovine reste l’un des pays plus touchés par la présence de mines antipersonnel. Les chiffres sont éloquents : 1 218,50 km carrés, soit 2,4 % du territoire bosnien, sont minés. 19 185 champs de mines ont été cartographiés, ce qui ne correspond qu’à 60 % du total estimé par les Nations unies. 15 % des habitants de Bosnie-Herzégovine (presque 540 000 personnes) vit à proximité de champs de mines, et au moins 10 % sont dans une situation de « risque très élevé », selon les recherches du BHMAC. Les nécrologies dans les journaux rapportent régulièrement des cas de victimes de mines (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous