Le Courrier des Balkans

Décentralisation en Roumanie : opportunité de développement ou coquille vide ?

| |

C’est la plus grande réforme de ces dernières années : la décentralisation du pays, qui passe par le regroupement des 41 départements en huit grandes régions. Pour le gouvernement, la modernisation de l’administration publique doit contribuer à une meilleure absorption des fonds européens et à une réduction des disparités économiques. Le projet sera soumis à référendum en octobre. Décryptage.

Par Julia Beurq La Roumanie est le dernier pays d’Europe de l’Est à créer des régions et à mettre en place un processus de décentralisation. Ces deux lourdes tâches reviennent depuis quelques mois à Liviu Dragnea, vice-Premier ministre, et ministre du Développement régional de l’administration publique (MDRAP). Mais la question ne date pas d’hier. En 1998, une régionalisation avait déjà été initiée. Le pays avait alors été découpé en huit « régions de développement », pour atténuer les disparités économiques existantes entre les 41 départements roumains. Pourtant, quinze ans plus tard, certains considèrent cette politique comme un échec. A l’image de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous