BIRN

Débat sur le nom de la Macédoine : menaces de mort pour des partisans du compromis

| |

Dix intellectuels macédoniens ont reçu des lettres de menace pour avoir suggéré que Skopje se montre conciliante sur le conflit nominal gréco-macédonien. Les deux pays poursuivent les négociations, à quelques jours du sommet de l’OTAN à Bucarest. Si aucune solution n’est trouvée, Athènes pourrait poser son veto à l’entrée de la Macédoine dans l’Alliance.

Dix journalistes, politiciens et professeurs macédoniens ont reçu récemment des menaces de mort liées à leur position conciliante sur le conflit nominal qui oppose la Grèce et la Macédoine. Au cours des dernières semaines, ces intellectuels ont suggéré que la Macédoine adopte une position de compromis dans le conflit nominal afin de s’assurer d’être invitée à rejoindre l’OTAN lors du sommet de l’Alliance à Bucarest, la semaine prochaine. Athènes menace en effet de poser son veto à l’entrée de la Macédoine dans l’OTAN si aucune solution n’est trouvée au conflit nominal. L’auteur des lettres des menaces a signé sous le pseudonyme de « Jane Sandanski », un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous