D.D.T. : comment l’URSS a empoisonné les campagnes moldaves

| |

L’URSS n’y est pas allée de main morte avec les pesticides dans les années 1970-80 en Moldavie. L’agriculture moldave a servi de terrain d’expérimentation à Moscou et, aujourd’hui encore, les effets de l’épandage massif de produits toxiques, dont le D.D.T., se font sentir sur la population et la biodiversité.

Par Grecu Doina À l’époque de l’Union soviétique, la Moldavie occupait la première place quant à l’utilisation de pesticides : 5,2 kg par hectare. « Le pays était considérée par l’URSS comme un vaste champ expérimental », se souvient Vladimir Garaba, président du Mouvement écologiste de Chişinău. « Les engrais étaient utilisés dans les vergers et les vignes, mais aussi dans les serres pour la culture maraîchère. On ne se doutait pas de la dangerosité de ces substances. » « J’ai été appelé dans certaines régions il y a quelques années pour déterminer pourquoi les cultures ne poussaient plus », se remémore Vladimir Garaba. « La population était inquiète et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous