Cybersurveillance en Serbie : souriez, vous êtes fliqués

| |

Des milliers de caméras intelligentes basées sur un système de reconnaissance faciale ont été installées à Belgrade. Le programme « ville sûre » se développe depuis deux ans sans le moindre cadre légal et pourrait s’étendre à toute la Serbie. Entretien avec Vladan Joler, de la Fondation Share.

Propos recueillis par Julien Descalles et Nikola Radić Professeur en « nouveaux médias » à l’Université de Novi Sad, en Serbie, Vladan Joler est l’un des initiateurs de la Fondation Share, qui se consacre à la protection des droits numériques des citoyens. Courrier des Balkans (CdB) : Lancé en 2019, le plan « Belgrade ville sûre » prévoit de déployer à terme près de 8000 caméras de reconnaissance faciale à travers la capitale. Quelles inquiétudes soulève un tel programme ? Vladan Joler (V.J.) : Il s’agirait d’un vrai pas, voire d’un saut technologique, vers la surveillance de masse. Si un État ou une police politique comme la Stasi souhaitait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous