Le Courrier des Balkans

Croatie : « Un retour aux années 1990 serait très dangereux »

| |

En 1996, le pouvoir croate a voulu faire fermer une station indépendante, Radio 101. Dans son dernier film, « Le jour de l’indépendance de Radio 101 », le réalisateur Vinko Brešan revient sur l’extraordinaire mobilisation que ce geste a provoqué. L’occasion d’évoquer la situation actuelle du pays et de sa presse. Le Courrier des Balkans l’a rencontré à l’occasion du festival Zagrebdox.

Propos recueillis par Laetitia Moreni Le Courrier des Balkans (C.d.B.) : Dans votre film, vous retracez l’histoire de la Radio 101, symbole de la presse indépendante, qui fut menacée de fermeture en 1996, sur ordre de Franjo Tuđman, alors Président de la République. Que représente aujourd’hui cette radio ? Vinko Brešan (V. B.) : Radio 101 a une histoire très particulière. En 1996, plus de 120.000 personnes sont descendues dans la rue pour montrer leur soutien et leur attachement à cette radio. Mais à l’heure actuelle, Radio 101 n’est qu’une fréquence parmi d’autres, elle ne représente plus rien d’important. Ce qui demeure intéressant dans ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous