IWPR

Croatie : Tudjman jette un voile sur l’héritage de Jasenovac

|

Les dirigeants de Zagreb esquivent une juste et franche évaluation du rôle des Croates dans l’assassinat de dizaines de milliers de Serbes, Juifs, Roms et Croates anti-fascistes durant la seconde guerre mondiale.

Par Drago Hedl à Rijeka * Quand le vieux Dinko Sakic fut extradé vers la Croatie l’an passé pour affronter des accusations concernant son commandement du camp de concentration dirigé par les fascistes croates (ustachi) à Jasenovac, le gouvernement croate se trouva dans une situation délicate. Un Etat qui aurait réellement cherché à résoudre les problèmes soulevés par son passé des plus obscurs aurait accueilli favorablement la possibilité de traduire Sakic en justice. Pourtant son arrivée d’Argentine provoqua un choc de premiere ordre au président Franjo Tudjman et son Union démocratique croate (HDZ) au pouvoir. Tudjman gagna (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous