AIM

Croatie : Situation des ONG

| |

« Un des principaux problèmes qui se posent au sujet du fonctionnement de
la
démocratie en Croatie est que les citoyens hésitent à s’impliquer
activement
dans la résolution des problèmes et à demander aux agences d’Etat
compétentes
de faire leur travail et ce pourquoielles sont payées ». C’est ainsi
que Toni
Vidan, président de « Action verte », a un jour décrit la situation
dans laquelle
les organisations non gouvernementales (ONG) fonctionnent en Croatie.

Par Milivoj Djilas à Zagreb A cause de la réticence des citoyens, les ONG ont souvent des difficulté s à mettre en application certaines de leurs initiatives, et, très perfidement, le régime utilise l’absence d’un large soutien public aux ONG pour appliquer sa politique. Et comme tout autre régime, le régime croate actuel ne tient pas compte du large spectre des droits humains et des intérêts spécifiques des individus ou des groupes. Il ne se préoccupe pas non plus de satisfaire les besoins de certaines fractions de la société. Par ailleurs, le parti au pouvoir en Croatie, la Communauté démocratique croate (HDZ), semble avoir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous