Le Courrier des Balkans/Bilten

Croatie : requiem pour la santé publique

| | |

Les soins de santé primaires sont-ils voués à disparaître ? En vingt ans, les centres polyvalents au service de la communauté se sont transformés en réseau de cabinets privés. Dans le même temps, le gouvernement de Zoran Milanović prépare la privatisation de Institut d’immunologie de Zagreb, l’un des fleurons de l’industrie pharmaceutique du pays.

Par Ana Vračar La Loi sur les soins de santé dans la République de Croatie, adoptée en 1993, devait permettre aux soins de santé primaires d’évoluer dans une direction déjà ébauchée par le développement autrefois efficace de la médecine socialiste. Une innovation toutefois : l’introduction de technologies dernier cri et l’informatisation. Les soins de santé primaires étaient au cœur même du système de santé. Ils devaient justifier leur position par des résultats quantifiables. Or, depuis 1993, les choses ont basculé : les soins de santé primaires sont devenus l’un des secteurs les plus dysfonctionnels du système. Pour comprendre cette transformation, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous