AIM

Croatie : réécrire l’histoire

| |

Depuis huit ans déjà, des unités nécrophiles croates armées de pelles et
déterminées à déterrer le maximum de fosses contenant des ossements croates,
parcourent le territoire de la République de Croatie et aussi celui de la
Bosnie Herzégovine voisine.

Par Ivica Dikic à Zagreb. Ces unités sont équipées d’une arme encore plus redoutable : les fameux "Dossiers des victimes d’après guerre de la seconde guerre mondiale" remplis de beaucoup d’inepties par des citoyens croates dociles. Dans les colonnes les plus schizophrènes de ces dossiers intitulées : "Causes de la mort et nom des exécuteurs", des milliers de personnes anonymes à travers toute la Croatie ont écrit des phrases comme celles-ci : "Tué lors du combat avec des renégats et des bandits bolcheviques", "Mort causée par des exécuteurs bolcheviques, des SS et des Chetniks", "Haine nazie, menaces et chaos bolchevique de nature criminelle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous