H-alter

Croatie : les ouvriers de Jadrankamen en lutte contre le néolibéralisme

| |

Au cours du XXe siècle, la carrière Jadrankamen de l’île de Brač a survécu à deux guerres mondiales et à tous les régimes politiques qui se sont succédé, mais au XXIe siècle, la crise financière pourrait lui être fatale... Une issue que refusent les ouvriers du site. Ils se sont engagés dans une lutte à mort pour sauver leur outil de travail spolié par un entrepreneur véreux qui bénéficie du soutien des autorités. Un combat perdu d’avance ?

Par Dijana Ćurković Sur la côte nord de l’île de Brač l’écume répond au blanc des criques et des murs de marbre. Il n’y a pas si longtemps que ça, les toits eux aussi était blancs, car faits de tuiles fabriquées par Jadrankamen dans le village de Pučišća. Durant presque tout le XXe siècle, la carrière a été le centre névralgique de l’île qu’on surnommait aussi la perle blanche de l’Adriatique. Avec le temps, les toits et les habitants ont fini par rougir et la carrière est aujourd’hui sur le point de faire faillite. Les ouvriers mettent toutes leurs dernières forces pour tenter de la sauver face au gouvernement qui montre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous