Index.hr

Croatie : le grand sabordage de la construction navale

| |

La construction navale représente la principale spécialité industrielle de la Croatie, avec les chantiers de Pula, Rijeka, Kraljevica, Split et Trogir. Or, l’Union européenne exige leur privatisation, qui signifie le rachat par des investisseurs peu fiables ou bien la mise en faillite des chantiers. Les syndicats se battent pied à pied pour sauver l’outil de production et les emplois, le gouvernement a jeté l’éponge.

Par Petar Vidov
 « Depuis six ans, les chantiers navals étaient mis à mal, mais en six mois, nous venons de trouver la solution et nous avons commencé à la mettre en oeuvre », s’est félicitée la ministre des Affaires étrangères Vesna Pusić. À l’écouter, un auditeur peu familier des scoops politiques pourrait penser que le gouvernement de Zoran Milanović a effectivement sauvé la construction navale croate. Récemment, un camarade de Vesna Pusić, membre comme elle du Parti populaire croate (HNS), le vice-Premier ministre Radimir Čačić, nous assurait de la même chose. Après la décision gouvernementale de céder les chantiers Brodotrogir à Kermas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous