Le Courrier des Balkans

Croatie : le gouvernement veut vendre Goli Otok, l’ancienne île-prison de Tito

| |

L’ancienne île-prison de Tito fait partie des 100 biens publics dont Zagreb veut se débarrasser pour renflouer les caisses de l’Etat croate. Une vente qui suscite la controverse, alors que les anciens détenus et leurs familles souhaiteraient transformer l’endroit en lieu de mémoire. Goli Otok va-t-elle devenir une station balnéaire ?

Par Laëtitia Moréni Goli Otok a accueilli 16 101 dissidents politiques yougoslaves après la rupture de 1948 entre Tito et Staline. Aujourd’hui, cette île, qui a cessé d’être une colonie pénitentiaire en 1988, est l’une des propriétés dont le gouvernement croate veut se défaire. L’ancienne île-prison, située entre Zadar et Rijeka, figure en effet sur la liste des 100 lieux recensés par l’exécutif de Zagreb dans le cadre de ses « projets 100 », une liste de biens actuellement abandonnés à vendre ou à louer qui devrait ramener dans les caisses de l’Etat croate quelques 32 milliards d’euros, d’après les estimations de l’Office en charge du patrimoine (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous