IWPR

Croatie : le cas Bobetko risque de créer une cassure majeure entre Zagreb et La Haye

| |

La plus grande controverse croate sur les crimes de guerre a pris fin d’un seul coup à minuit moins cinq le 29 avril avec la mort du suspect numéro un du tribunal de La Haye, le général Janko Bobetko, qui était âgé de 84 ans.

Par Drago Hedl à Osijek et Christ Stephen à La Haye Janko Bobetko avait été accusé en septembre dernier d’être responsable de la première offensive d’importance de la guerre, l’attaque contre la poche de Medak, tenue par les Serbes, en 1993. Cette attaque fut un succès : les forces croates ont balayé la poche, repoussant les Serbes et en prenant le contrôle, mais au prix d’atrocités très grandes, massacrant civils et même le bétail, et incendiant plus de cent bâtiments. Ivica Racan, Premier ministre, en visite officielle en Hongrie, vient d’envoyer une lettre de condoléances à la famille de Janko Bobetko. Cette lettre dit : « Nous chérirons le souvenir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous