IWPR

Croatie : La volonté de tolérer l’héritage fasciste inquiète beaucoup

| |

La réticence de la Croatie à s’occuper sérieusement des relents de
son
passé fasciste durant la seconde guerre mondiale a été de nouveau
abordée
publiquement lorsqu’un éditeur croate a procédé à la réimpressio
n du livre Mein
Kampf, écrit, avant la guerre, par Adolf Hitler.

Par Dragutin Hedl à Zagreb * Lorsque Marinko Liovic, membre du parlement et président de l’Associatio n des anciens combattants de la guerre pour la patrie en déclaré en juin que « l’accès de sa cave était interdit aux chiens, aux chats, aux femmes, aux Serbes et aux Juifs », la Croatie a semblé à peine surprise par ce commentaire. Un mois auparavant, un groupe d’antifascistes voulant célébrer le 9 mai, jour anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale en Europe - connu autrefois ici comme « jour de la victoire contre le fascisme » -, a ét é attaqué par des néo-fascistes sur une place de Zagreb, jadis appelée « place des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous