IWPR

Croatie : la menace extrémiste

| |

Il est à craindre que la Croatie ne soit déchirée par le même genre de
violences dues à des motifs politiques que celles devenues monnaie courante
en Yougoslavie voisine.

Par Drago Hedl à Osijek (collaborateur régulier de l’IWPR). Une menace de mort envoyée par fax est arrivée sur le bureau du président croate Stipe Mesic il y a deux semaines, soit un jour après que Milan Levar, un témoin très important du Tribunal Pénal de La Haye, ait été tué dans son jardin par une explosion. Le fax a été envoyé par la Fraternité Révolutionnaire Croate, CRF, qui a déclaré qu’elle tuerait Mesic avec une charge d’explosifs. "Imaginez cela, ils me condamnent à mort, immédiatement, sans que je puisse même faire appel", a déclaré dédaigneusement le président. Comme Levar, Mesic a témoigné il y a deux ans devant le Tribunal pour crimes de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous