AIM

Croatie : dix années d’indépendance

| |

Le dixième anniversaire de sa reconnaissance internationale posa à la
Croatie un défi impensable. Le président de la République, M. Stjepan Mesic,
à cette occasion solennelle, adressa à ses invités tout endimanchés, qui
attendaient un discours sur « les jours de fierté et de gloire », un discours
sur les souvenirs les plus laids de la politique au pouvoir ces dix
dernières années. Presqu’en même temps, une enquête journalistique mettait
en question l’idée même de la création de l’État croate.

Par Jelena Lovric Lors de la cérémonie à l’assemblée qui aurait du être patriotique par essence, M. Mesic prononça quelques phrases qui, pour certains, étaient appropriées et pour d’autres, scandaleuses. Il refusa de contribuer à la cérémonie en énumérant les platitudes sur la signification historique de l’ événement. Dans son discours, il souligna d’abord que « la Croatie n’avait pas été fondée hier », que sous des formes diverses elle existait depuis des siècles, que « personne n’avait jamais réussi à la subtiliser aux Croates », de même que « personne ne la leur avait jamais donnée ». Indirectement cela correspondait à nier la thèse de l’homme unique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous