Croatie : amendes à gogo aux frontières avec la Bosnie-Herzégovine et la Serbie

| |

680 euros d’amende pour deux sacs de choux, 400 euros pour dix boites de pâté. Pour les habitants des régions frontalières avec la Bosnie-Herzégovine et la Serbie, les règlements douaniers tatillons et souvent absurdes se multiplient depuis que la Croatie a rejoint l’Union européenne en 2013.

Traduit par Chloé Billon (article original) Pour les citoyens croates qui vivent à la frontière de la Serbie et de la Bosnie-Herzégovine, l’entrée dans l’Union européenne (UE) n’a pas été synonyme de prospérité. Toute une kyrielle de nouvelles restrictions sont en effet apparues, souvent plus absurdes les unes que les autres. Les liens traditionnels avec les deux pays voisins sont devenus de plus en plus difficiles à maintenir, tandis que l’influence de Bruxelles ne se mesure plus qu’en termes d’interdictions et d’amendes. Les régions frontalières sont, en règle générale, des coins isolés où les magasins les plus proches, sans parler des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous