Novosti

Croates de Bosnie-Herzégovine : « les fascistes ne me feront pas taire »

| |

Le 23 juin dernier, Slavo Kukić, professeur de sociologie de l’université de Mostar, était violemment agressé dans son bureau. Son « crime » ? Avoir critiqué les célébrations organisées pour le retour de Darijo Kordić, l’ancien commandant des forces croates de Bosnie-Herzégovine, le HVO, condamné à 25 ans de prison pour crimes de guerre. Dragan Čović, le chef de l’Union démocratique croate de Bosnie-Herzégovine (HDZBiH), avait notamment pris part à ces manifestations. Entretien.

Propos recueillis par Nikola Bajto Novosti (N.) : Après l’attaque que vous avez subi, vous avez déclaré que cette agression avait été planifiée bien avant le retour de Darijo Kordić en Bosnie-Herzégovine. Qui veut vous faire taire, et pourquoi ? Slavo Kukić (S.K.) : L’agression avait été planifiée depuis longtemps. L’homme qui m’a frappé travaille pour une agence de sécurité, propriété d’un conseilleur du ministre des Affaires intérieures du Canton d’Herzégovine et Neretva, Slađan Bevanda. Ce dernier est aussi le président du HDZ de Mostar et l’un des collaborateurs les plus proches d’un criminel, le chef de l’Union démocratique croate de Bosnie et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous