Le Courrier des Balkans

Crise politique en Slovénie : deux ministres jettent l’éponge

| |

Pas facile tous les jours d’être Premier ministre. C’est ce que doit parfois se dire Alenka Bratušek, la chef de l’exécutif slovène. Deux ministres ont présenté ces derniers jours leur démission : Stanko Stepišnik, le ministre de l’Économie et Tomaž Gantar, son collègue de la Santé. Le premier est soupçonné de corruption, tandis que le second a échoué à faire passer des réformes...

Par Rodolfo Toè Les démissions de ces deux ministres ont, en effet, des raisons complétement différentes. Tomaž Gantar avait ainsi promis, il y a six mois, qu’il présenterait sa démission s’il ne réussissait pas « à faire passer des réformes pour mettre en place un système sanitaire de qualité, compatible aux exigences financières du moment ». Le ministre aurait quitté son poste en raison de divergence avec le reste du gouvernement. « Les partis qui forment la coalition gouvernementale n’arrivent pas à trouver un compromis pour réformer le système de santé slovène », a-t-il expliqué, « il est impossible de réduire les coûts de la santé, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous