Osservatorio Balcani e Caucaso

Crise politique à Ljubljana : le grand naufrage de « Slovénie positive »

| |

Rien ne va plus en Slovénie : l’ancien maire de Ljubljana Zoran Janković a repris les commandes de Slovénie positive, provoquant la démission de la Première ministre Alenka Bratušek, et des élections générales seront convoquées dès le mois de juin. Le pays n’a pas fini d’aller de Charybde en Scylla.

Par Stefano Lusa Quatre jours ont suffit pour changer la politique et nous assurer l’impossibilité de gouverner pendant les années à venir. La responsabilité en revient d’abord à l’ancien maire de Ljubljana Zoran Janković, qui est revenu à la tête de Slovenija Pozitiva (SP) et a provoqué de facto les élections anticipées qui auront lieu en juin. Retrouvez notre dossier : Crise politique et malaise social : la Slovénie à l’heure de la rigueur En 2011, la candidature de Zoran Janković au poste de Premier ministre avait été décidée par la gauche slovène pour éviter que ne triomphe le parti de Janez Janša après les errements du gouvernement de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous