Le Courrier des Balkans

Crise en Slovénie : un an après, la mobilisation va-t-elle reprendre ?

|

Un an pile après le début du grand mouvement citoyen parti de Maribor pour dénoncer l’austérité et l’incurie des élites politiques, la population est redescendue dans la rues, à Ljubljana comme à Maribor. Si les griefs restent les mêmes, la participation, pour l’instant, demeure très faible.

Par Rodolfo Toè On le disait déjà immédiatement après la nomination d’Alenka Bratušek au poste de premier ministre. « Rien ne va changer, il s’agit d’une opération tout à fait cosmétique », répétaient d’ailleurs les manifestants qui avaient battu le pavé pendant plusieurs mois dans les rues des principales villes slovènes. « Ils ont mis la gauche au gouvernement pour briser la protestation, pour donner aux gens l’impression d’un faux changement. » Retrouvez notre dossier : Crise et révolte sociale : la Slovénie brûle La ligne suivie par Bratušek a confirmé cette prédiction : la Première ministre a suivi la route tracée par son prédécesseur, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous