Le Courrier de la Macédoine

Crise en Macédoine : le bras de fer se durcit encore entre l’opposition et le gouvernement

| |

Après les événement du 24 décembre, la Macédoine s’enfonce chaque jour un peu plus dans une crise politique sans précédent. Pour dénoncer la dérive autoritaire du gouvernement, l’opposition ne siège plus au Parlement et prévoit de boycotter les élections locales prévues pour mars prochain. Difficile de savoir comment la situation va évoluer, surtout en l’absence de réaction de la communauté internationale.

Par Jaklina Naumovski Depuis les événements du 24 décembre, les députes de l’opposition ne siègent plus au Parlement. Une décision qui a occasionné des représailles de la coalition au pouvoir : le président du Parlement a annoncé qu’ils ne percevront que 30% de leur indemnité mensuelle. Retrouvez notre dossier : Macédoine : un pays coupé en deux Et la tension entre les deux camps est encore montée d’un cran depuis que l’opposition a annoncé qu’elle envisageait de boycotter les élections locales prévues pour mars. « Nous ne participerons pas aux élections si elles sont organisées par ce gouvernement non démocratique, et tant que les règles (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous