To Vima

Crise en Grèce : la population sous le choc des mesures d’austérité

| |

Sous la pression de Bruxelles et du commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rhen, en visite à Athènes en début de semaine, le gouvernement grec a annoncé une série de mesures choc qui doivent permettre à l’État grec d’économiser 4,8 milliards d’euros, « dont 50% proviendra de la réduction des dépenses et 50% de l’augmentation de la fiscalité », selon le ministre de l’économie. Des manifestations ont débuté dès le 3 mars, et le pays est à nouveau bloqué par une grève générale appelée par les syndicats ce vendredi 5 mars.

" /> La série de mesures annoncées est comme un ouragan qui va appauvrir tous les Grecs mais qui constitue, selon les acteurs du gouvernement et de l’économie, la seule voie pour empêcher le pays de sombrer dans la banqueroute. Les mesures, annoncées par le porte-parole du gouvernement, Yorgos Petalotis, vont bouleverser la situation économique de 8,5 millions de citoyens. En effet, l’augmentation notable de la TVA, des taxes sur les carburants, cigarettes et boissons, et les coupes dans les salaires, vont faire diminuer leur revenu disponible. Sur l’ensemble des Grecs, cela représente une charge de 4,8 milliards d’euros. Cela commence (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous