Koha Ditore

Crise dans le nord du Kosovo : la fausse victoire de Pristina

| |

Le Kosovo a joué et perdu. La tentative de reprendre le contrôle des passages frontaliers de Jarinje et de Brnjak aurait pu être un atout avant de revenir à la table des négociations avec Belgrade. Après l’échec de cette tentative, la question sera réglée à Bruxelles, selon le principe d’une « souveraineté partagée » avec Belgrade. Les discussions ne vont plus porter sur des « questions techniques », mais sur l’intégrité territoriale du Kosovo. L’analyse de Veton Surroi.

Par Veton Surroi Le Premier ministre du Kosovo a qualifié l’opération lancée le 25 juillet pour reprendre le contrôle des postes frontières du nord de « plus grand succès depuis la déclaration d’indépendance ». Malheureusement, et pas seulement pour le Premier ministre, l’accord signé entre le gouvernement du Kosovo et le commandant de la KFOR - après que ce dernier ait signé de premiers accords avec les représentants de la Serbie - n’a rien d’un succès aux dimensions historiques, plus de trois ans après la déclaration d’indépendance. Retrouvez notre dossier : Le Nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous