Vijesti

Crimes de guerre entre 1992 et 1995 : l’État monténégrin doit rendre des comptes

| |

Entre 1992 et 1995, des Bosniaques réfugiés au Monténégro furent régulièrement livrés aux autorités de Republika Srpska. Ils ne sont jamais revenus. Pour que justice soit faite, les familles des victimes demandent aujourd’hui des comptes aux autorités monténégrines. Pour l’instant sans succès, car toutes les procédures sont bloquées...

Par M. Radulovic « La déclaration du ministre de la Justice, Miras Radovic, annonçant que les autorités monténégrines n’assumaient pas la responsabilité de la déportation des réfugiés bosniaques en 1992, est honteuse et absurde », a déclaré Jasenka Perovic. Son frère faisait partie du groupe de déportés qui, il y a 15 ans, a été livré à l’armée de Republika Srpska. Ils ont disparu sans laisser de traces. La déclaration de Jasenka Perovic a obtenu l’approbation des participants à la tribune « Résistance à l’oubli - 15 ans depuis la déportation des réfugiés » tenue le jour anniversaire de leur disparition, le vendredi 25 mai, en partenariat avec la revue Monitor. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous