Le Courrier des Balkans / Koha Ditore

Crimes de guerre au Kosovo : un tribunal à contre-coeur

| | |

Le Parlement du Kosovo a approuvé mercredi la création d’un tribunal spécial pour juger les crimes de guerre imputés à l’UÇK. Cette décision a été prise à contre-coeur, sous de fortes pressions internationales. Pour beaucoup de Kosovars, la création de ce tribunal est « injuste », mais pourquoi le Kosovo a-t-il été, jusqu’à présent, incapables de juger les crimes commis en son nom ?

Par Nerimane Kamberi 85 voix pour, 14 contre et deux abstentions. Le Parlement a ratifié mercredi matin l’accord entre le Kosovo et l’UE prolongeant le mandat de la mission européenne Eulex, un accord qui ouvre aussi la voie à la création du tribunal spécial chargé de juger les crimes de guerres imputés à l’Armée de libération du Kosovo (UÇK). Retrouvez nos dossiers : • Crimes de guerre au Kosovo : l’impossible justice ? • Trafic d’organes : « Au Kosovo, tout le monde était au courant » Cinq députés du PDK n’ont pas suivi les recommandations de leur chef, Hashim Thaqi, et ont voté contre cet accord, joignant leurs voix à celles des députés de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous