Crimes de guerre : qu’est-ce que la Serbie peut attendre du Tribunal spécial ?

| |

Après le début des interrogatoires, les premières inculpations devraient bientôt être émises par la Cour spéciale chargée de juger les crimes de guerre commis par l’UÇK. En Serbie, le débat devient hystérique dans les médias proches du pouvoir qui condamnent avant même leur procès tous les anciens combattants convoqués à La Haye. Pourtant, Belgrade a encore bien du mal à regarder en face cette page sombre de son histoire.

Par Nemanja Stjepanović Le Tribunal spécial pour le Kosovo est sur le point d’ouvrir et on risque d’entendre parler bientôt des premiers actes d’accusation. Après des mois d’attente, la Cour spéciale installée à La Haye a convoqué plusieurs anciens membres de l’Armée de libération du Kosovo (UÇK), en tant que « suspects », ce qui signifie que certains pourraient être mis en examen ou invités à témoigner. Quoi qu’il arrive, on prendra leurs déclarations et elles seront ensuite utilisées dans les procédures judiciaires. Dans le même temps commence en Serbie, avec la complicité des représentants du gouvernement, un spectacle orchestré par les médias qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous