Serbie : comment Vučić met la justice au service de son parti

| |

Campagnes calomnieuses dans les médias, contrôles judiciaires, arrestations arbitraires. Pour le SNS d’Aleksandar Vučić, tous les moyens sont bons pour étendre son emprise sur les rares communes du pays qui lui échappent encore. Entretien avec Nebojša Zelenović, maire de Šabac, qui a témoigné à Strasbourg sur cette utilisation politique de la justice.

Propos recueillis par Radoslav Ćebić Ancien joueur de football professionnel, élu député en 2012, Nebojša Zelenović est le maire de Šabac. Avec Paraćin et Čajetina, il s’agit de l’une des trois dernières commune de Serbie que le Parti progressiste de Serbie (SNS) d’Aleksandar Vučić ne contrôle pas encore. Invité à Strasbourg le 7 novembre, il a témoigné devant le Comité de suivi du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux, des pressions politiques que le SNS exerce sur les autorités locales en Serbie. « Je veux expliquer à quoi ressemble l’architecture du pouvoir établie par le SNS et rendre compte des crimes politiques qui se déroulent sous nos (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous