Le Courrier des Balkans

Corruption en Slovénie : les banques à la solde des politiques

| |

Selon un rapport de la Commission nationale pour la lutte à la corruption, les principales banques du pays, qui aujourd’hui croulent sous les dettes, auraient accordé tout au long des années 2000 d’importants prêts « politiques », dans un climat de « corruption structurelle ». Voilà qui risque de relancer, si besoin en était, la révolte citoyenne en Slovénie.

Par Rodolfo Toè Le document lance de très lourdes accusations contre les principales banques slovènes, qui sont pour la plupart toujours publiques. Retrouvez notre dossier : Crise et révolte sociale : la Slovénie brûle Aujourd’hui, ces établissements se trouvent dans une situation financière délicate : la Nova Ljubljanska Banka et la Nova kreditna banka Maribor auraient des dettes de quelque 3 milliards d’euros, dont 20% de « crédits toxiques ». La Commission a analysé quarante prêts accordés entre 2005 et 2011, et interrogé une cinquantaine de personnes. Sans citer aucun nom, le document souligne que « les principales banques ont souvent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous