BIRN

Copenhague : les pays des Balkans restent passifs

| |

Alors que le sommet de Copenhague se poursuit dans le but d’un accord environnemental, la voix des états des Balkans se fait trop discrète. Le dérèglement climatique pourrait être fatal dans les années à venir pour les Balkans, qui ne semblent pas se montrer très concernés par cette menace.

Tirana par Besar Likmeta Jusqu’à près de 100.000 protestataires ont manifesté à Copenhague samedi 12 décembre 2009, afin d’exprimer leur appui à un éventuel accord contraignant pour les pays qui participent à la conférence sur les changements climatiques, parrainée par l’ONU. Dans les Balkans, cependant, la conscience écologique est loin de figurer au sommet de l’agenda politique, si l’on en juge par le niveau de réaction aux actuels pourparlers. Les délégations issues de la région ont été jusqu’à maintenant inertes à Copenhague, une attitude décriée par les écologistes, qui estiment que pareille léthargie contraste avec les menaces de changements (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous