Kapital

Consommation en berne : la Macédoine a le vin triste

| |

Entre 2004 et 2013, la consommation de vin a été divisée par deux en Macédoine selon les statistiques officielles. Une chute très rapide qui s’expliquerait par la baisse du pouvoir d’achat et la concurrence des autres alcools, bière et rakija en tête. Comment relancer une viniculture en pleine déliquescence ?

Par Dejan Azeski Selon les statistiques officielles, la consommation de vin en Macédoine est passée de 10,3 litres par an et par foyer en 2004 à 5,2 en 2013. Par individu, elle a chuté de 2,6 à 1,4 litre par an. Ces chiffres sont encore plus frappants si l’on considère qu’au cours de la décennie des centaines de millions d’euros ont été investis dans le pays pour développer le secteur viticole. Reconnaissons néanmoins que de modestes résultats ont été obtenus sur les exportations. Comment expliquer une telle chute ? Selon le professeur de la Faculté d’Agriculture et expert en viticulture, Zvonimir Božinović, c’est l’émigration importante des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous