La Louvière (Belgique)

Colloque « L’émergence des réseaux citoyens de solidarité européenne », suivi d’une séance académique

| Du au

Colloque vendredi 19 décembre 2008 de 9h à 16h30
Séance académique samedi 20 décembre 2008 à 10h
Salle Adamo, Carrés de Bois-du-Luc (La Louvière)
Belgique

Colloque « L’émergence des réseaux citoyens de solidarité européenne »

vendredi 19 décembre 2008 de 9h à 16h30
Salle Adamo, Carrés de Bois-du-Luc (La Louvière, Belgique)

9h – les mots d’accueil demandés aux Autorités communales et à Madame M. Dominique Simonet, Ministre des Relations extérieures de la Région wallonne

9h45 – 10h30 : Le centrage du propos

Une solidarité intra-européenne est-elle nécessaire ? L’UE ne peut-elle tout régler ? Le citoyen est-il concerné ? Y a-t-il des problématiques limites ?

· Gautier Pirotte, professeur en Institut de sociologie Ulg et administrateur Ovr-Cfb-Dgb. auteur de plusieurs ouvrages sur les acteurs de la société civile (Pays de l’Est et Afrique)

· Alain Reyniers, ethnologue et professeur UCL, directeur scientifique de la revue Etudes tsiganes (Paris) et expert de la question tsigane auprès de nombreux organismes.

10h45 – 11h30 : Les réseaux à partir des structures locales
Les jumelages et parrainages sont-ils passés de mode ? Que peuvent-ils m’apporter ?

Les communes doivent-elles investir dans des relations internationales ?

· l’Union des Villes et Communes de Wallonie sur la nécessité de la solidarité et partenariats entre communes d’Europe

· Philippe Dodrimont, Bourgmestre d’Aywaille, commune récompensée par le Conseil de l’Europe pour ses actions de partenariats et d’échanges avec dix localités d’Europe

· le Bourgmestre de Morlanwelz pour sa politique de jumelages actifs (non conf.)

11h45 – 12h30 : le potentiel des migrants intra-européens

Les voyages forment-ils la jeunesse ? Les migrants des pays de l’Est viennent-ils nous prendre nos emplois ? Pourquoi avoir peur de la mobilité ?

· Dorina Iuga, du pays d’origine à l’Europe au service de l’écologie (non conf.)

· Carmen Hopartean de la Maison belgo-roumaine de Bruxelles pour l’apport des allochtones dans les projets visant l’intégration et le respect des cultures d’origine de leurs pairs

· Françoise Rondeau, directrice du Centre régional d’action interculturelle du Centre (CeRAIC) pour élargir le propos.

PAUSE-déjeuner

14h - 15h30 : croire en la force du réseau citoyen. Le cas de Rosia Montana et Verviers

Le citoyen doit-il tout accepter ? Ma problématique locale intéresse t’elle les citoyens d’Europe ? Comment développer son réseau de solidarité ?

· Michèle Dujardin de Ovr Yvoir qui n’a pas hésité à acheter une maison à Gura Cornei menacé par le projet de construction d’un barrage de retenue d’eau cyanurée

· Françoise Heidebroek , Ovr-Cfb-Dgb et association citoyenne « Alburnus Maior » opposée au méga projet d’exploitation aurifère par le cyanure sur le site de Rosia Montana (non conf.)

· Jean-Noël Crickboom de l’association citoyenne « Vesdre-Avenir » pour son combat contre le projet d’installation d’un centre commercial avec recouvrement de la rivière dans le centre-ville

· Raluca Ursachi de RPER (Rencontres du Patrimoine Europe-Roumanie)pour son projet de maillage entre habitants de Rosia, Belges et Français selon leurs compétences et rôles dans la société

15h45- 16h45 : les réseaux, les transversalités, les solidarités existent, ils y travaillent.

Comment ont-ils cadrés leur projet ? Quelles sont les difficultés ? Quelles aides espérer ?

· Gerardo Mattia de la cellule internationale du FOREM la volonté d’européaniser les formations pour plus de mobilité des demandeurs d’emploi. (non conf.)

· Jozef Goebels, président de Actie Dorpen Roemeniën sur la création de mutuelles locales en Roumanie avec l’aide des Mutualités chrétiennes belges.

· Myriam Lambillon, coordinatrice à l’Union des Agricultrices wallonnes : les apports d’un échange d’expériences sur la diversification entre agricultrices roumaines et agricultrices wallonnes

· Mélanie Mignot de l’Agence Education Formation Europe vous parlera de l’élaboration de projets dans le cadre du programme Grundtvig et plus spécifiquement dans le cadre du volontariat senior européen ( 1er appel à projets en 2009).

16h45 : Clôture par Olga Zrihen, sénatrice, membre de la Commission des relations extérieures.

Modérateur : Francis Hermant, journaliste à Antenne Centre Télévision

(Le programme peut encore subir quelques légères modifications)

Inscription préalable souhaitée pour des questions d’intendance

Sur o.v.r@skynet.be ou 00/32/ (0) 479/47.42.42 ou fax : 00/32/ (0) 64.21.49.47.

Quelques précisions

Le cadre :
La Salle Adamo se situe à l’intersection des quatre rues intérieures de la cité ouvrière du site minier de Bois-du-Luc classé Patrimoine exceptionnel de Wallonie Elle fait partie des équipements collectifs aménagés pour assurer tout à la fois le bien-être et la docilité des ouvriers et de leurs familles logeant dans les 162 maisons construites entre 1838 et 1853 et disposées à l’intérieur d’un trapèze divisé en quatre parties par deux axes perpendiculaires. C’est ce qu’on appelle les « Carrés de Bois-du-Luc ».

Pour y accéder :
Sur l’E19/E42 (autoroute Bruxelles-Mons-Paris), sortir à la sortie n°21 (Le Roeulx) en direction d’Houdeng-La Louvière. Passer sous le pont canal et continuer sur la Chaussée du Pont du Sart. Au premier feu, prendre à droite puis continuer toujours tout droit sur la rue Joseph II, la rue Grand Peine, la rue Liébin, la rue de l’Hospice, la rue du Quinconce et enfin la rue Sainte-Barbe. Arrivé à la rue Sainte-Barbe, vous trouverez les "carrés" (maisons ouvrières peintes en jaune). Vous y pénétrez droit devant. A l’intersection des quatre rues des Carrés ( rue du Nord, rue du Levant, rue du Midi, rue du Couchant ), vous trouverez la Salle Adamo.

Venant de La Louvière, au rond-point de la gare, descendre vers Houdeng
(rue Sylvain Guyaux) et, après l’Institut saint Joseph, au feu rouge,
 tourner à gauche sur Rue de la Grande Louvière - 0,6 km
 ensuite tourner légèrement à droite sur Rue de la Paix - 0,6 km
 puis tourner à gauche sur Rue de la Barrette - 0,4 km
 continuer en tournant à droite sur Rue Saint-Patrice - 88 m
 tourner à gauche pour rester sur Rue Saint-Patrice
 en face de l’écomusée, prendre la rue du Midi à droite.
 la salle Adamo se trouve à l’intersection des quatre rues intérieures aux carrés de Bois-du-Luc.

Pour se restaurer :
 Tiers baguette jambon-fromage, américain préparé, thon mayonnaise : 1,60€
 Bol de soupe légumes variés : 1€

 ! ! ! Réservez en vous inscrivant …

Pour se désaltérer
 Buvette non-stop


Invitation : SÉANCE ACADEMIQUE

samedi 20 décembre 2008 à 10h
Salle Adamo, Carrés de Bois-du-Luc (La Louvière, Belgique)

Parce que c’est un rêve un peu fou comme l’a été et l’est toujours l’Opération Villages Roumains …
(Michel De Backer)

Nos invités de marque : Paul Hermant, Eric Masquelier, Jean Pierre Jacmin, Josy Dubié, les cinq premiers bourgmestres ayant signé l’acte d’adoption unilatérale, les représentants de toutes les communes wallonnes et bruxelloises ayant adopté un village roumain, les anciens de la coordination nationale et internationale, les membres des comités OVR, les coordinations OVR française, roumaine, néerlandaise, suisse et ADR Vlaanderen, les associations roumaines de Belgique, les associations proches de l’OVR…

Pour leur rendre hommage, les Autorités diplomatiques, ministérielles fédérales et régionales, les Conseils provinciaux, les Unions des Villes et Communes, la Ville de La Louvière …

Nos orateurs (sous réserve) : Edith Lhomel, Daniel Wathelet, Robert Schils, un représentant de la Communauté française de Belgique, un représentant de la Communauté germanophone de Belgique, l’Ambassade de Roumanie, le Ministère fédéral des Affaires étrangères, le Ministère régional wallon des Relations extérieures.

R.S.V.P. : o.v.r@skynet.be ou fax : 00/32/ (0) 64/ 21.49.47 ou 00/32/ (0) 479/47.42.42