Cérémonies du 11 novembre : la grosse colère de la Serbie

| |

Cela ressemble fort à une erreur du protocole. Lors des cérémonies du 11 novembre à Paris, Aleksandar Vučić s’est retrouvé fort mal placé... Un « outrage » selon la Serbie, qui rappelle sa contribution essentielle à la Première Guerre mondiale et les très lourdes pertes alors subies.

Par Milica Čubrilo-Filipović La participation même du Président serbe aux cérémonies du 11 novembre à Paris s’était posée la semaine dernière, quand le drapeau du Kosovo avait été hissé à la cathédrale Notre-Dame, alors que le Kosovo n’a bien sûr pas pris part à la guerre de 1914-1918 comme un État et que son indépendance proclamée en 2008 est toujours contestée par Belgrade. Quelques heures après les cérémonies à Paris, le monument récemment rénové célébrant l’amitié entre la France et la Serbie à Belgrade, dans la forteresse de Kalemegdan, a été vandalisé. L’inscription « À la France » a été souillée de peinture noire. Ces incidents surviennent alors que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous