Le Courrier des Balkans

Cinéma : la réalisatrice Marta Popivoda pousse la société serbe au centre du cadre

| |

Après avoir été projeté en avant-première au Festival de Berlin, le film de Marta Popivoda, Yougoslavie, comment l’idéologie a mis notre corps collectif en mouvement (Jugoslavija, kako je ideologija pokretala naše kolektivno telo), a été récompensé par une mention spéciale du jury à Sarajevo. Rencontre avec une réalisatrice engagée.

Propos recueillis par Jovana Papović Le Courrier des Balkans (C.d.B.) : Quelle est la genèse de ce film et d’où vient votre intérêt, en tant que jeune auteure, pour l’histoire et le démembrement de la Yougoslavie ? Marta Popivoda (M.P.) : Ce film est le résultat d’une recherche intitulée « Performance et public », que j’ai effectuée avec Ana Vujanović et Bojana Cvejić, aux laboratoires d’Aubervilliers, dans le cadre des deux ans de résidence alloués à notre collectif - TkH-Walking Theory. Nous avons analysé les « performances d’État », mais aussi les performances publiques et civiques - tout ce qu’on appelle les chorégraphies sociales, à l’époque (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous