Monitor

Cinéma : Emir Kusturica veut faire chanter la presse indépendante

| |

L’écrivain monténégrin Andrej Nikolaidis a été condamné à une amende de 5000 euros pour avoir écrit un texte dans lequel il rappelle le rôle honteux joué par Emir Kusturica au cours de la dernière décennie sanglante. Le célèbre metteur en scène réclame 100 000 euros de dommages et intérêts à Monitor. On sait désormais pour quel prix Emir est prêt à vendre son âme.

Par Milena Perovic À cause de ce même texte d’Andrej Nikolaidis, Kusturica porte aussi plainte contre Monitor, et il estime le coût de sa souffrance morale à pas moins de 100 000 euros ! Le metteur en scène se réfère à la loi sur les médias, en particulier à deux de ses clauses. La première est que « la personne intéressée a le droit de porter plainte si le média publie un contenu qui porte préjudice à son honneur et à son intégrité ou s’il révèle des faits inexacts sur sa vie, ses connaissances et ses aptitudes ». La deuxième clause stipule qu’il est « interdit de publier des informations et des opinions qui incitent à la discrimination, à la haine et à la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous