Vijesti

Chantiers arrêtés et prix de l’immobilier en chute libre : la crise est arrivée au Monténégro

| |

Il y a un an, les appartements se négociaient entre 7.000 et 10.000 euros le mètre carré dans les secteurs les plus prisés de la côte monténégrine. En périphérie de Budva, les prix ont chuté jusqu’à moins de 1.000 euros le mètre carré, et l’on ne trouve plus d’acheteurs. Plusieurs grands chantiers sont en panne, notamment le complexe « Astra Montenegro » sur le cap de Zavala. Les investisseurs craignent une crise durable, qui remettrait en cause la viabilité du tourisme de luxe.

Par V. Lajović Il y a bien sûr des exceptions et es projets qui, tout au moins pour le moment, n’ont pas été touchées par la crise économique. C’est ainsi que les ouvriers travaillent nuit et jour afin d’achever la troisième phase du complexe Avala avant le début de la prochaine saison. Comme l’a confirmé la compagnie Bepler & Jakobson, un nouvel hôtel construit sur le modèle des années 1930 devrait remplacer l’ancien bâtiment détruit par le tremblement de terre de 1979. Les travaux vont bon train également sur le complexe As à Perazić Dol et, selon le directeur de la compagnie russe Njega turs, Dejan Gardašević, l’hôtel devrait être ouvert (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous