Shqip

Cette « Autre Albanie » que Sali Berisha ne veut pas voir

| |

Des écoles à l’abandon, un patrimoine culturel saccagé, des paysages ravagés par la pollution, des villages entiers aux mains de gangs mafieux ... Depuis 2010, Marin Mema montre ces réalités dans son émission L’autre Albanie, diffusée par la chaine Top Channel. Pour le Premier ministre Sali Berisha, ces reportages seraient « commandités par l’opposition ». La réponse du journaliste.

Par Marin Mema Ceux qui connaissent le Premier ministre albanais ne sont en rien surpris par son habitude d’exploiter les conseils des ministres ou les réunions du groupe parlementaire du Parti démocrate (PD) pour mettre en cause ses adversaires, rivaux ou n’importe quelle personne affichant un avis différent du sien. Les journalistes n’échappent pas à ces critiques, surtout quand ils dévoilent des vérités qui ne lui plaisent pas. Cette fois ç’a été mon tour. J’ai été désigné comme appartenant à une quelconque cour politique, esclave que je serais de plus ou moins grands intérêts. C’est à la fois drôle car en tant que journaliste, ma mission est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous