Des contrats bien juteux

Macédoine : les autoroutes chinoises de la corruption

|

Depuis début janvier, les « bombes » se succèdent — entendre les enregistrements dévoilés par le chef de l’opposition Zoran Zaev, qui mettent à nu le système généralisé de corruption sur lequel repose le pouvoir de Nikola Gruevski. Démonstration pratique avec l’affaire des autoroutes.

Par Martin Kraljevski Parmi les « bombes » révélées par le chef de l’opposition Zoran Zaev, l’une est particulièrement emblématique de la corruption qui ronge le pays : la signature d’un contrat entre le gouvernement et la société chinoise Sinohydro, pour la construction de deux autoroutes. Selon les enregistrements diffusés au début du mois d’avil, un accord secret a été passé entre le gouvernement macédonien et l’investisseur chinois. Ce contrat serait garanti par le versement de généreux pots-de-vin à certains hommes politiques. Zoran Zaev, le dirigeant de l’Alliance sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) a dévoilé des enregistrements datant de 2012 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous